118_b

Actualités


GREPA INTEGRE AMIQUAR

Nous souhaitons vous informer officiellement du changement d’actionnaires au sein de la société GREPA.

En effet, le 7 juin 2017, AMIQUAR via sa filiale TRAVYL SAS a pris le contrôle de la société GREPA.

Il s’est avéré comme une réelle opportunité industrielle de se rapprocher d’AMIQUAR qui détient une trentaine de sociétés industrielles avec un pôle plasturgie fort.

GREPA conserve la totalité de ses moyens tant humains que techniques et continuera à proposer l’intégralité de sa gamme de films PVC calandrés rigides et souples.

Notre volonté est de poursuivre notre développement industriel en offrant une gamme de films calandrés la plus innovante et la plus compétitive possible à l’ensemble de nos clients français, européens et internationaux.

A ce titre nous vous informons d’ores et déjà qu’un investissement dans une ligne d’extrusion filière plate PVC rigide est en cours d’installation sur l’un de nos sites.

TRAVYL et GREPA travailleront en étroite collaboration afin de développer de nouvelles synergies.

Nous voulons organiser une transition efficace aussi nous communiquerons régulièrement sur nos sites-web respectifs pour vous informer de l’avancée de notre projet industriel.

L’essentiel à savoir sur le PVC.

FAIRE LA PART ENTRE LES IDÉES REÇUES ET LA RÉALITE AUTOUR DE LA MATIÈRE PVC.

Le PVC (polychlorure de vinyle) est un matériau particulièrement polyvalent. C’est pourquoi le PVC est très présent dans la plupart des secteurs industriels (Bâtiments et travaux publics, emballage, automobile, etc...) La troisième matière plastique la plus utilisée dans le monde s’est adaptée au fil des années, des règlementations et des besoins des industriels. Le PVC est une matière première sur laquelle nous avons près d’un siècle de recul. Néanmoins le PVC continue de soulever des questionnements et des avis contradictoires, souvent fondés sur des raccourcis médiatiques. Le sujet est aussi vaste que complexe. Voici l’essentiel à savoir sur le PVC, pour pouvoir faire la part entre les idées reçues et la réalité d’une matière première plastique qui n’a cessé d’évoluer et de s’adapter aux divers besoins et réglementations. 

  • Qu’est-ce que le PVC ?
  • Les principales applications du PVC
  • Le PVC et l’environnement
  • Le PVC, la sécurité et la santé
  • 3 questions à un expert, Frédéric CHAZELAS (Directeur de GREPA : fabricant de films, feuilles PVC)

 

Source : Article réalisé par l'Usine Nouvelle en partenariat avec GREPA - Publié le 18-12-2015 par Feriel Belcadhi

Nos Clients ont des idées !

Une housse de guitare et de basse en PVC !!!

Puff Cover ? C’est une housse gonflable pour guitare et basse électrique. Une invention unique au monde, utilisant le principe de la soudure HF de PVC souple, cette technique propose de protéger les instruments cités pour un poids final minimaliste. Véritable objet de design, la Puff Cover a profité d’une rencontre entre plusieurs personnes issus de monde très différents, mais ramenant dans un pot commun plusieurs savoir-faire, design, technique de gonflage, soudure HF et outillage d’électrodes...

Le PVC choisi pour la fabrication possède son propre grain (satin) et sa propre couleur (gris cendré). L’éventail quasi infini des grains et couleurs nous permettra dans un deuxième temps d’accéder à un large panel pour répondre aux besoins spécifiques...

 

Source : http://puff-cover.com/category/nos-articles/ - Thierry Sperling

Gare aux mauvais payeurs !

DÉLAI DE PAIEMENT // Nouvelles mesures pour lutter contre les retards de paiement entre entreprises.

Le constat est saisissant, les retards de paiement n'ont cessé d'augmenter en France depuis dix ans pour atteindre, selon le cabinet Altares, 13,2 jours de dépassement en moyenne au troisième trimestre 2015, soit presque 4 jours de plus par rapport à l'année passée. La France détient le titre de champion d'Europe des petits retards de paiement. Un tiers des entreprises, en particulier les TPE-PME, souffrent de ces retards, lesquels représentent 15 milliards d'euros en moins dans leur trésorerie. Aussi, les pouvoirs publics tentent-ils d'améliorer la situation à coup de nouvelles mesures...

Source : Les Echos - Juliana Bazureau - 21/01/2016

Un point sur le recyclage du PVC.

VINYLOOP CRÉÉ DE LA VALEUR.

Programme pionnier du recyclage des plastiques en Europe, VinylPlus, continuation dans cette décennie du programme Vinyl 2010 initié au début des années 2000, prouve de plus en plus Ia validité industrielle et sociale du recyclage. Avec un recul de 15 ans, il confirrne tous les aspects positifs de la démarche de recyclage et son potentiel avéré de création de valeur.

En phase avec son objectif qui est de recycler 800 000 t de PVC en 2020, le programme VinylPlus a contribué à la création de près de 1 000 emplois chez les 155 recycleurs agréés qui ont régénéré 481 000 t de matières issues de films, câbles, tubes et profilés (11,8 millions de cadres de fenêtres ont été recyclées), membranes et revêtements de sol.

Ces opératlons de recyclage ont permis d'économiser un million de tonnes d'émissions de CO². La consommation d'énergie pour recycler 1 kg de PVC est à peu près 90 % inférieure à celle requise pour sa production. Les producteurs s'efforcent eux-aussi de réduire leur consommation énergétique. Entre 2007 et 2013, la quantité d'énergie requise pour produire une tonne de PVC a diminué de 10,2 %. Et dans le cadre de VinylPlus, ils visent une réduction de consommation de 20 %.

Source : Magazine Plastiques Flash - n°67 - Décembre 2015 - Janvier 2016

L’esthétique des produits technologiques compte de plus en plus à l’heure du choix.

Mais certaines nationalités y semblent plus sensibles que d’autres, révèlent une enquête de GFK. L’âge compte aussi. 33 % des consommateurs considèrent l’apparence et le style des objets technologiques comme très importants, alors qu’ils ne sont que 9 % à penser que cela ne compte pas, révèle une enquête de GFK réalisée dans 22 pays auprès de 26 000 personnes âgées de 15 ans, durant l’été 2014. Des résultats à moduler selon les pays.

Prix des matières : la Fédération s'alarme... et menace!

2015 aura décidément creusé un fossé croissant entre les producteurs de matières et les transformateurs européens. Après un début d'année de bon augure, les quelque 40 arrêts de production pour force majeure (soit environ 20 % des sites chimiques existants en Europe) accompagnés de contingentements et d'une forte hausse des prix ont rapidement brouillé les rapports entre l'amont et l'aval de la filière. Dès le mois de mars, les syndicats professionnels et groupements de transformateurs des principaux pays européens ont élevé la voix, avant de dénoncer au fil des semaines en des termes de plus en plus virulents une situation inacceptable qui n'a que trop duré.

Source : Magazine Plastiques Flash - n°66 - Septembre 2015

Le recyclage en Europe : pas mal, mais peut mieux faire!

Pour un industriel, le choix d’utiliser de la matière recyclée se fait en fonction de différents critères bien définis : le prix, la qualité et la disponibilité de la ressource. Or la résine recyclée reste une matière première relativement rare bien que fort demandée par les consommateurs.
Pour faire grimper pour de bon la part des plastiques recyclés dans les produits neufs, il faudrait que, au préalable, la mise en décharge des déchets plastiques ne soit plus l’option de facilité, voire qu’elle ne soit plus une option du tout. L’Europe est plutôt bonne élève. Entre 2006 et 2012, la quantité de plastiques mis en décharge a diminué d’un quart, pour tomber à 9,5 millions de tonnes. Mais il existe de grandes disparités au sein de l’Union, et tous les pays ne font pas les mêmes efforts.
Quand certains sont à la traîne avec des taux de recyclage inférieurs à 12%, les meilleurs recyclent près de 40% de leurs plastiques. Chez ceux-là, la mise en décharge est interdite, et le taux de valorisation globale (matière et énergétique) grimpe jusqu’à 99%. CQFD.

Source : www.plastic-lemag.com